top of page

S'abonner à la newsletter

Diplomatie préventive vs diplomatie coercitive

Dernière mise à jour : 31 déc. 2023


La diplomatie correspond à la mise en œuvre de la politique étrangère d’un État. La défense des intérêts nationaux constitue l’un de ses principaux objectifs. La diplomatie est ainsi le canal par lequel l’État affirme ses positions internationales et par lequel il va chercher à influer sur la position des autres acteurs internationaux, à travers des déclarations, des rencontres, des sommets ou des négociations.

La diplomatie peut être conduite à un niveau bilatéral (par exemple franco-allemand), multilatéral (par exemple les négociations de paix israélo-palestinienne) ou universel (par exemple les Nations unies) ; il est alors question de « diplomatie multilatérale » dans ce dernier cas. Les négociations peuvent aboutir à la conclusion d’un accord au terme d’un marchandage ou du recours à la technique du package deal (compromis global). Les modalités de décision des conférences diplomatiques sont adoptées au début des négociations.

Il convient enfin de souligner l’existence d’autres canaux diplomatiques : diplomatie parlementaire, diplomatie culturelle… Plus informelles, elles doivent néanmoins rester dans la ligne définie par l’État et se concentrent davantage sur le renforcement de relations préexistantes.


Penchons nous plus principalement sur la diplomatie universelle et ses différentes formes.


La diplomatie préventive est une diplomatie composée de l'ensemble des actions et politiques entreprise permettant de dissuader les acteurs d'une crise de recourir à la force ou à la violence comme mode de règlement du conflit. Influencer les choix et les comportements des parties vers une réduction des tensions et une désescalade des conflits est la cible poursuivie. L'"Agenga pour la paix" propose une définition. Il s'agit d'une diplomatie qui a pour "objectif d'éviter que des différends ne surgissent entre les parties, d'empêcher qu'un différent existant ne se transforme en conflit ouvert et, si un conflit éclate, de faire en sorte qu'il s'entende le moins possible".


Points de défaillances :

  • L'ONU : le retard établit dans certaines crises telle la crise du Kenya en début 2008 où les opérations de préventions ont été lancées après l'ouverture du conflit.

  • Les parties doivent se mettre d'accord car ces mesures portent atteinte à la souveraineté nationale

  • Le manque des moyens (souvent accordé à un défaut de volonté politique) et manque de visibilité


La diplomatie coercitive est une diplomatie qui prends la forme d'actions, pas forcément militaires, de dissuasion, qui sont décidées dans le cadre du chapitre VII de la Charte. Ces actions sont constituées de sanctions aussi bien politiques qu'économiques contre le pays visé ou contre des personnes identifiées.

Ainsi, le conflit est déjà né lorsque la diplomatie coercitive a lieue. Cette phase de tentative de règlement de crise repose sur une menace et/ou un emploi graduel de mesures coercitives (actions politiques et/ou économiques) : la "diplomatie-sanction".

La première phase : le Conseil de sécurité prend toutes les mesures n'impliquant pas le recours à la force et qui sont susceptibles de "donner effet à ses décisions" et à "éviter les Etats membres à appliquer ces mesures". Elles sont une voie médiane entre les pourparlers et l'usage de la force et sont préférables à l'usage de la force en raison de la violence inhérente à ces actions.

Obtenir un accord entre les parties et à défaut, contribuer à affaiblir et à isoler certaines parties au conflit est l'objectif ciblé de ces mesures coercitives.


Points de défaillances :

  • La communauté internationale applique des sanctions qui vont souvent atteindre les populations voire les victimes des exactions. Exemple du conflit Bosniaque avec l'embargo général sur les armes.

Evolution récente :

Ces mesures sont de plus en plus ciblées vers les élites qui détiennent le pouvoir de décision.


Sources :

"Droit international public" - p.240 à 244, Panorama du droit, Studyrama, Eric POMES

"Qu'est-ce que la diplomatie?" - Vie-publique.fr

Commentaires


bottom of page